Recherche Rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Tigane

Guy Gavriel KAY

Titre original : Tigana, 1990
Fantasy  - Traduction de Corinne FAURE-GEORS
Illustration de Paolo UCCELLO
L'ATALANTE, coll. Bibliothèque de l'évasion n° (95), dépôt légal : avril 1998
688 pages, catégorie / prix : 159, ISBN : 2-84172-071-3

Couverture

    Quatrième de couverture    
     La bataille de la Deisa – où le prince Valentin a disparu, défait par l'armée et la sorcellerie du roi conquérant Brandin d'Ygrath – a scellé le sort de la péninsule de la Palme. Longtemps déchirée par les querelles intestines de ces provinces-Etats, la voici sous la férule partagée de Brandin et d'Albérico de Barbadior, tyrans et maîtres sorciers.
     La résistance renaîtra d'une poignée d'hommes et de femmes conduits par le prince héritier Alessan, sous le masque de ménestrels et de marchands itinérants. Une longue et dangereuse croisade les attend, pour libérer la Palme et ramener au jour le nom même du pays de Tigane et l'éclat de son histoire, éradiqués de toutes les mémoires par la vengeance du roi sorcier.

     Dans ce monde inspiré de l'Italie de la Renaissance, Guy Gavriel Kay compose une épopée fantastique d'une puissance et d'une originalité rares. Les passions humaines et politiques y vibrent à la mesure d'un grand roman d'aventures pathétique, qui se lit comme une métaphore de l'impérialisme, de l'occupation, de l'exil en son propre pays et de la lutte de libération.

     Tu laisseras tout ce que tu aimes, ce qui t'est le plus cher  : et c'est là le trait
     que l'arc de l'exil décoche le premier.
     Tu éprouveras combien la saveur est amère
     du pain d'autrui, et combien c'est dur chemin
     que de descendre et de monter l'escalier d'autrui.
     Dante, La Divine Comédie

     Guy Gavriel Kay, Canadien de Toronto, a commencé sa carrière littéraire en travaillant sur l'édition posthume du Silmarillion de Tolkien. Il est aujourd'hui l'auteur de six romans traduits dans le monde entier parmi lesquels, déjà publier à l'Atalante, La Chanson d'Arbonne.



    Prix obtenus    
Aurora (anciennement Casper), roman anglais, 1991

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
André-François Ruaud : Cartographie du merveilleux (liste parue en 2001)
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Fantasy (liste parue en 2002)
 
    Critiques    
     Tu laisseras tout ce que tu aimes, ce qui t'es le plus cher : c'est là le trait que l'arc de l'exil décoche en premier.
Dante, la divine comédie.     

     Deux rois sorciers ont conquis les neuf provinces de la Palme. Il y a quinze ans, leurs armées ont débarqué, l'une à l'ouest, l'autre à l'est, et ont affronté les neuf provinces divisées par leurs rivalités intestines. Une à une, la Corte, la Basse Corte, le Certando, l'Asoli, le Ferraut, l'Astibar, la Tregea et même l'orgueilleuse Chiara sur son île se sont inclinées. La dernière province, le Senzio, n'est plus qu'un enjeu entre les deux sorciers. Et le peuple de la Palme courbe l'échine et paye l'impôt à ses occupants, oubliant peu à peu sa fierté dans le khav et le vin bleu...
     Devin di Asoli est un jeune musicien accompagnant une troupe itinérante. Par curiosité et par chance, il va se retrouver mêlé à un groupe secret d'hommes et de femmes opposés aux deux tyrans et décidés à rendre sa liberté à la Palme. Une longue quête commencera alors pour redonner à la Palme l'honneur et l'éclat qui étaient le sien.

     Guy Gavriel Kay aime les vastes histoires épiques impliquant des personnages tendus par leurs dilemmes et leurs contradictions. Le voyage accompli par Devin, Catriana, Adreano et leurs compagnons vous fera découvrir de nombreux lieux de la péninsule de la Palme, très inspirée par l'Italie de la Renaissance. C'est la construction et l'originalité de son monde, ainsi que la richesse de ses personnages qui font le charme de ce roman. Loin des stéréotypes du genre, les personnages de Kay sont humains, attachants ou agaçants mais jamais neutres ; et si ses héros sont marquants, leurs ennemis le sont encore plus ; j'ose penser que vous n'oublierez pas facilement la figure royale et torturée de Brandin d'Ygrath.

     On peut reprocher à ce roman ses quelques longueurs car l'intrigue de ses 700 pages aurait sans doute tenu sur 500. On pourrait aussi lui reprocher, mais à tort selon moi, d'avoir pris clairement appui sur une époque et un cadre historique donné pour construire son univers. Pourquoi à tort ? Parce que tout univers imaginaire est basé sur des références communes à l'auteur et au lecteur, que ce soit un univers de Fantasy ou de science-fiction. Les références que Kay a eu la bonne idée de choisir (l'Italie pleine d'intrigues et de divisions de la Renaissance, patrie de Machiavel comme de Michel Ange) lui permet de créer un cadre original sans avoir à traîner d'interminables descriptions pour réinventer l'architecture, la société ou la culture de son monde.

     Enfin, last but not least, Tigane est un roman mature. Kay prouve que ce n'est pas parce qu'il place son histoire dans un monde imaginaire qu'il ne peut traiter de sujets comme l'identité, l'exil ou la destruction d'une culture. Et loin d'être des oripeaux destinés à ranger le livre dans un genre donné, les éléments fantastiques (magie, créatures fabuleuses) sont autant là pour faire rêver que pour servir l'histoire. Tigane fait partie de ces romans qui vous emmènent dans un monde et vous donnent envie d'y rester quand vous les finissez... Guy Gavriel Kay a assimilé là une des meilleures leçons de Tolkien.

Laurent KLOETZER
Première parution : 1/12/1999
Yellow Submarine 129


 
Base mise à jour le 21 août 2014.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2014. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Les PDF sont générés avec le composant ABCPdf de Websupergoo.