Recherche Rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Projet Vatican XVII

Clifford Donald SIMAK

Titre original : Project Pope, 1981
Science Fiction  - Traduction de Michel DEUTSCH
Illustration de Tibor CSERNUS
J'AI LU, coll. Science-Fiction (1959 - 1984, 1ère série) n° 1367, dépôt légal : septembre 1982
384 pages, catégorie / prix : 4, ISBN : 2-277-21367-5

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Clifford D. Simak est né en 1904 dans le Wisconsin aux Etats-Unis. Fils de fermiers, il a toujours gardé un goût profond pour la nature. Instituteur, journaliste, il est aujourd'hui l'un des plus célèbres écrivains de S.-F.

     Menacé de mort par les tyrans qui gouvernent Gutshot, sa terre natale, Jason Tennyson a fui sur le Wayfarer. Peu lui importait la destination du vaisseau spatial !
     C'est à Vatican qu'il atterrit, Vatican, la capitale de Seuil de Rien, une planète peuplée presque exclusivement de robots.
     Or, les robots de Seuil de Rien, d'un très haut degré de sophistication, ont élaboré un extraordinaire projet : la création d'un « être » totalement informatisé qui, tel un formidable ordinateur, reçoit et assimile des données par millions. Cet être omniscient, immortel et infaillible, sera leur Pape !
     Impliqué malgré lui dans cette vertigineuse entreprise, Jason se retrouve prisonnier d'une planète dont il pressent le sanglant, le tragique destin...

 
    Critiques    
     Dans ce roman de 1981, le Grand Master Simak (il a en effet été couronné au firmament de la profession par la Science-Fiction Writer's Association quatre ans auparavant) propose à son lecteur un mélange assez inattendu de spiritualité et de science-fiction plutôt classique.
     Le docteur Jason Tennyson, contraint de fuir la planète Gutshot où sa vie est menacée, s'embarque clandestinement sur un vaisseau transportant des pèlerins extraterrestres vers la planète Seuil de Rien. Tennyson va découvrir que cette mystérieuse planète est devenue des siècles auparavant le refuge de colons robots ayant fui la Terre, sur laquelle le droit de pratiquer une religion ne leur était pas reconnu. Les habitants robots de Vatican XVII, la capitale de Seuil de Rien, ont ainsi entrepris depuis plus de mille ans, dans le plus grand secret, de construire une entité électronique infaillible qui leur tiendra lieu de pape. Pour alimenter la mémoire de leur super-pontife, les robots font appel à des télépathes humains, les Ecoutants, qui sondent l'espace-temps par la pensée pour en ramener des données sur l'univers inconnu ou invisible. Or, l'une des Ecoutantes prétend avoir trouvé le Paradis lors de son dernier voyage... quelles conséquences cela aura-t-il sur une théologie balbutiante et des fidèles plus que jamais prêts à sombrer dans le fanatisme ?
     Ce roman laissera peut-être une impression assez mitigée au lecteur : on déplorera quelques lourdeurs de forme ; la narration, résolument linéaire, semble parfois se perdre dans des détails qui n'amènent rien au récit (l'histoire d'amour entre les deux protagonistes humains, très convenue, en est la parfaite illustration). De fait, le roman peut parfois sembler étonnamment long à démarrer. Pourtant, passée cette première impression, le lecteur se surprendra certainement à poursuivre sa lecture avec curiosité. Simak procède comme bien souvent en naturaliste pour dépeindre les mondes traversés par ses personnages, à l'exemple des univers explorés par les Ecoutants, qui ne manquent sous sa plume ni d'originalité, ni de poésie. Le récit propose en outre une réflexion intéressante sur la viabilité du Projet Pape dans le contexte de Seuil de Rien : comment évolueront les desseins d'un Pape électronique à long terme ? les robots peuvent-ils faire preuve de mysticisme ? ont-ils une âme ou s'identifient-ils encore trop à leurs modèles humains ?
     Si ce Projet Vatican XVII n'est assurément pas à classer parmi les chefs-d'œuvre de son auteur, il possède néanmoins une valeur certaine et surtout un charme subtil ; c'est pourquoi il est infiniment regrettable qu'il offre un premier abord aussi rebutant. De fait, on ne conseillera pas ce récit au lecteur novice dans l'œuvre de Simak : il faut assurément posséder quelques connaissances des textes de l'auteur et de ses thématiques de prédilection pour percer les lenteurs de Projet Vatican XVII et en extraire les indéniables pépites qu'il contient.

Julien RAYMOND (lui écrire)
Première parution : 1/4/2001
dans Bifrost 22
Mise en ligne le : 17/12/2002


     Quand on compte cinquante ans de carrière dans la SF derrière soi, il devient très difficile de ne pas se répéter. Ce qu'il y a de sympathique chez Simak, c'est qu'il se répète avec suffisamment de talent pour sortir à l'occasion des livres intéressants.
     Le dernier en date est même parvenu à figurer parmi les finalistes du prix Hugo. Il est vrai que l'auteur n'a pas lésiné sur le thème : Vatican XVII est une colonie de robots qui ont construit un ordinateur géant, leur « Pape », et mènent d'interminables recherches pour découvrir la Vérité sur Dieu.
     C'est donc beaucoup mieux qu'un chapitre de plus sur la psychologie des aimables robots simakiens : on se débat dans de grandes questions comme les rôles relatifs de la Foi et de la Connaissance, et les événements sont toujours à la limite du réalisme.
     Il est dommage qu'un tel sujet soit affadi par la structure dont est affublé le roman : le projecteur est moins braqué sur les robots que sur les protagonistes humains arrivant sur Vatican, Jill Roberts et le Dr Tennyson, qui se mettent en devoir de débrouiller toutes les énigmes à un rythme accéléré. Et presque toutes les grandes questions reçoivent des réponses terre-à-terre. Le happy end est de rigueur, et le seul vrai méchant qui fasse plus qu'une brève apparition — un fanatique intégriste — n'a guère de consistance. Simak est trop charitable, même s'il désavoue vigoureusement les fanatiques religieux. Bref, comme d'habitude, il y a un peu trop de sucre dans le gâteau.

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/1/1983
dans Fiction 336
Mise en ligne le : 1/6/2006


 
Base mise à jour le 21 août 2014.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2014. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Les PDF sont générés avec le composant ABCPdf de Websupergoo.