Recherche Rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

L'Assassin du roi

Robin HOBB

Titre original : Royal Assassin, 1996
Fantasy  - Cycle : L'Assassin Royal  vol.

Traduction de Arnaud MOUSNIER-LOMPRÉ
Illustration de Michael WHELAN
PYGMALION n° (581), dépôt légal : février 1999
336 pages, catégorie / prix : 139 FF, ISBN : 2-85704-567-0

Autres éditions
   FRANCE LOISIRS, 2000, 2002, 2004
   J'AI LU, 2001, 2004, 2008
   in La Citadelle des Ombres - 1, PYGMALION, 2000   in La Citadelle des Ombres - 1, 2002   in La Citadelle des Ombres - 1, 2005   in La Citadelle des Ombres - 1, 2006   in La Citadelle des Ombres - 1, 2012
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Fitz, le bâtard royal, a survécu à sa première mission meurtrière, mais son contact avec la mort lui a laissé d'inaltérables séquelles.

     Revenu à Castelcerf, il retrouve celle qu'il a aimée, mais il ne peut lui déclarer sa flamme sous peine de la condamner irrémé­diablement. Car, autour de lui, la Cour fourmille d'intrigues, les menaces se resserrent, la mort rôde.

     Il a pourtant quelques alliés dans la place : un prince qui lui fait découvrir les mystères d'une magie toute-puissante, un maître assassin qui lui veut malgré tout du bien, et un loup, avec qui il partage un lien étrange et périlleux...

     Avec un art consommé du suspense et cette connaissance du cœur humain dont elle a le secret, Robin Hobb nous plonge une nouvelle fois dans une extraordinaire et merveilleuse aventure située très loin du monde où nous vivons, mais que nous sentons pourtant très proche de nous par son intime et irrésistible uni­versalité.

     Dans la tradition des grands romanciers de l'aventure tels Marion Zimmer Bradley ou George R.R. Martin, Robin Hobb, au fur et à mesure que s'affirment son œuvre et son don d'écriture inimitable, est considérée comme l'un des maîtres du genre dans les pays anglo-saxons. Figurant désormais régulièrement sur les listes de best-sellers aux Etats-Unis et en Angleterre, sa série des « Assassins » est publiée pour la première fois en France.


    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Fantasy (liste parue en 2002)  pour la série : L'Assassin Royal
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    
Edition J'AI LU, Fantasy (2000 - 2007) (2010)


     Le second tome des aventures de FitzChevalerie Loinvoyant, bâtard et assassin royal, nous offre, contrairement au premier volume, un héros presque sorti de l'adolescence. Alors que l'hiver s'étire, empêchant les Pirates rouges d'attaquer à nouveau les Six Duchés, les « forgisés » continuent de s'en prendre aux habitants. Mais, chose nouvelle, eux qu'on pensait dénués d'intelligence semblent agir en suivant un plan défini, puisqu'ils convergent vers Castelcerf, capitale du royaume. Pourquoi ? Mystère.
     Dans le même temps, le prince Royal continue ses petites manigances pour hériter du trône, tandis que le roi-servant Vérité délaisse sa nouvelle épouse pour s'occuper de ses sujets grâce à l'Art.
     C'est dans cet environnement que Fitz se débat et tente de servir au mieux.

     Très lent dans la narration, cet opus n'en reste pas moins bien écrit. De plus, nous en apprenons davantage sur le Vif, qui permet de communiquer avec les animaux (Fitz « adopte » ainsi un jeune loup), sur l'Art, qui permet d'entrer en contact avec d'autres personnes par la pensée, et surtout sur leurs désagréments : ainsi, Fitz n'est jamais seul, y compris lors de ses nuits passées avec sa chère et tendre.
     Mais ces atouts ne cachent pas les défauts, toujours trop nombreux à mon goût : les scènes d'action et d'intrigue sont trop vite évacuées, pour laisser le champ libre à la découverte de l'amour par le héros, ou à ses longues réflexions quant à sa place sur l'échiquier qu'est la cour des Six Duchés. Cela nous laisse l'impression d'un personnage indécis, presque fade, qui, au lieu de faire progresser la narration et d'apporter des réponses aux questions qui nous brûlent les lèvres (Qui sont les Pirates rouges ? Comment et pourquoi forgisent-ils ? Qui est le traître présent à la cour ? Pourquoi l'état du roi Subtil se dégrade-t-il si vite ?...), passe un temps fou à s'interroger...

     Bref, une lecture un peu décevante et morne, qui ne fait pas vraiment avancer l'histoire et ravira peut-être plus les jeunes lecteurs ou les grand(e)s romantiques que les amateurs d'aventure et d'action.


Ludovic ANTOINE
Première parution : 8/4/2010
nooSFere


 
Base mise à jour le 20 avril 2014.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2014. Tous droits réservés.
Les PDF sont générés avec le composant ABCPdf de Websupergoo.