Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
Preux et prouesses
Série : Garulfo    Album précédent tome 5  Album suivant

Scénario : Alain AYROLES
Dessins : Bruno MAÏORANA
Couleurs : Thierry LEPREVOST

Delcourt , coll. Terres de Légendes, janvier 2000
 
Cartonné
Format 320 x 230
48  pages  Couleurs
ISBN 2-84055-334-1
Voir une planche.
Couverture
 
Quatrième de couverture
     Garulfo, prince-grenouille, et Romuald, grenouille-prince, toujours en quête du baiser qui fera d'eux un prince et une grenouille, ont enfin retrouvé Héphylie, princesse tout court. Mais tout n'est pas si simple ! Car pour briser le sortilège, Altesse et batracien devront conquérir le cœur de la belle. Et quelle est la meilleure façon de séduire une princesse ? Remporter le tournoi, pardi !
 
Critiques
     Dans le genre tandem comique mal assorti, il est sans doute difficile d'imaginer plus incongru qu'un prince et une grenouille parlante. Mais quand en plus, le prince est la grenouille et que la grenouille est le prince (et réciproquement), la situation peut rapidement devenir inextricable…

     A partir de ce motif, l'habileté d'Alain Ayroles consiste à relancer sans cesse les situations et à détourner avec bonheur les clichés du genre ou certaines scènes familières. Ce cinquième album continue brillamment dans la même veine : les tribulations des deux compères, unis par leur infortunée métamorphose, ne connaissent pas de temps morts et s'enchaînent sans accroc.
     Nous verrons ainsi nos deux personnages commencer par… tomber !... Nous assisterons à une inénarrable discussion sur la nécessité que les portes des églises y demeurent fixées. Nous revivrons la scène de Cyrano où l'amoureux déclare sa flamme par l'intermédiaire d'un tiers, avec un résultat ici plutôt décalé… Nous apprendrons comment triompher à coup sûr d'un tournoi grâce aux conseils d'un vieux cheval... Entre autres…

     Le dessin de Maïorana trouve le parfait et difficile équilibre entre un trait qui sait se faire fin et délicat pour convenir parfaitement à l'ambiance d'une fantasy médiévale et un trait caricatural qui amplifie lorsqu'il le faut les incessants ressorts comiques de l'intrigue. Les expressions des personnages, animaux ou humains, sont extrêmement drôles, mais cet humour omniprésent ne diminue en rien la possibilité de suggérer la pure grâce de la princesse Héphylie, l'imposante stature du chevalier Sinistre de Malemort ou la terreur de l'ogre traqué et meurtri…

     Ajoutons à cela une flopée de personnages secondaires pittoresques, drôles ou attendrissants, ainsi qu'une très belle mise en couleurs, et nous pouvons affirmer qu'il s'agit là d'un conte époustouflant de finesse et de drôlerie, indispensable à tout amateur de fantasy légère et comique.

Pascal Patoz          
nooSFere          


Base mise à jour le 23 novembre 2014.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2014