Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
La Pierre blanche
Série : Alzéor Mondraggo    tome 1  Album suivant

Scénario : Pierre MAKYO
Dessins : David CARYN
Couleurs : David CARYN

Vents d'Ouest , coll. Fantastique, septembre 2001
 
Cartonné
Format 323 x 228
48  pages  Couleurs
ISBN 2-8696-7932-7
Voir une planche.
 
Quatrième de couverture
     Dans un contexte de guerre éternelle entre deux peuples radicalement différents de culture (les Anglais aux moeurs étranges et les français aux moeurs normales), un jeune homme, Alzéor Mondraggo, rêve de devenir chevalier.
     Depuis qu'il est né, Alzéor n'a connu que la malchance, le mauvais sort et le malheur... La raison essentielle de ces déboires persistants est que Udd Ifaze, l'esprit-gardien (astro-régulateur) d'Alzéor, est de nature distraite. Mais tout va changer pour lui le jour où, par décision spéciale du conseil des astro-régulateurs, Udd Ifaze sera autorisé à réparé ses erreurs en parlant directement à son protégé pour le guider et l'aider en utilisant ses pouvoirs très spéciaux.
     Les Anglais (moeurs étranges) vont souffrir...
 
Critiques
     Alors que la guerre entre les anglois et les franssois fait rage, Alzéor souffre d'une malchance insolente, au point qu'on le surnomme « le seigneur de la poisse et des larmes ». Ce taux anormal de guigne attire l'attention en haut-lieu et un « astro-régulateur », un « vérificateur du destin », est envoyé en mission auprès du jeune chevalier pour remédier à cela. Cet astro-régulateur invisible est capable d'exaucer tous les vœux d'Alzéor et de le doter de n'importe quel super-pouvoir — force surhumaine, capacité de voler ou de marcher sur les eaux... — mais chaque souhait a un prix, souvent dissuasif.
     Pour faire ses armes de « chevalier astro-régulé », Alzéor va devoir délivrer la princesse de ses rêves...

     Que dire ? L'idée de base n'est pas très neuve, le terme d'astro-régulateur ne désignant après tout qu'une sorte d'ange-gardien. A partir de là, l'histoire est gentiment fantaisiste, amusante sans être hilarante, distrayante sans être captivante. C'est un conte assez frais, sympathique, joliment illustré, mais il manque sans doute une dimension satirique plus affirmée pour convaincre pleinement. Bref, rien à redire, mais pas vraiment d'enthousiasme non plus.

Pascal Patoz          
nooSFere          
15/11/2001          


Base mise à jour le 14 septembre 2014.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2014