Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
Destins
Série : Peter Pan    Album précédent tome 6 

Scénario : Régis LOISEL
Dessins : Régis LOISEL
Couleurs : Régis LOISEL

Vents d'Ouest , coll. Fantastique, octobre 2004
 
Cartonné
48  pages  Couleurs
ISBN 2-7493-0127-0
 
Critiques
     Il aura fallu quatorze ans pour que Loisel boucle son Peter Pan et pour que nous découvrions enfin ce sixième et dernier tome. Son objectif était d'imaginer la genèse de Peter Pan, avant le populaire épisode de Wendy conté par James Barrie. Ce choix a permis à Loisel de proposer une adaptation personnelle et très libre de ce mythe moderne, avec pour seule contrainte la nécessité de mettre en place pour son dénouement les éléments familiers du conte.
     Destins prépare ainsi le terrain à la venue de Wendy. La petite Rose doit s'effacer, le capitaine Crochet doit abandonner ses doutes et réincarner l'éternel adversaire de Peter... Quant à Clochette, elle devrait redevenir l'adorable mais jalouse petite fée que nous connaissons tous, et qui nous est présentée ici sous son jour le plus noir...
     Car si la « fantasy » était vraiment synonyme de « merveilleux », alors ce Peter Pan là n'en serait pas. Si le Londres de Loisel, avec son brouillard et ses putains éventrées par le maudit Jack, est aussi sinistre qu'on peut l'imaginer, le Pays de Nulle Part n'est pas en reste. Il connaît aussi son lot de drames. Certes ces derniers sont sans importance durable pour les enfants perdus, puisque ceux-ci perdent régulièrement la mémoire et se retrouvent comme « vierges » de tout mal, mais ils affectent le lecteur injustement privé de cette faculté d'occulter la triste réalité du monde.
     Si les adultes trouveront passionnant ce prolongement du mythe, certains jeunes lecteurs pourront être déroutés par cette conclusion particulièrement noire : par exemple, elle a d'abord provoqué un sentiment de révolte chez ma fille. En effet, Loisel n'a pas idéalisé le monde de l'enfance et cette vertu de ne pas grandir est montrée davantage comme une fuite et un échec, comme une illusion masquant à peine l'horreur, que comme une qualité enviable. Ici, ni les fées ni les sirènes ne se montrent particulièrement sympathiques.
     En tout cas, qu'on admette ou non cette relecture tragique de Peter Pan, on ne peut qu'admirer le travail de Loisel et en particulier la qualité de ses ambiances. Cette série a d'emblée atteint le statut de classique incontournable de la fantasy dessinée, au même titre que La Quête de l'Oiseau du temps. Tout amateur se doit de l'avoir dans sa bibliothèque.

Pascal Patoz          
nooSFere          
01/11/2004          


Base mise à jour le 21 août 2014.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2014